Inspirations

Shoot créatif - Burgers de hauts de cuisse de poulet au cari et au miel / Creative shoot - Curry and honey marinated chicken thigh burgers

Stéphanie Tremblay is a talented food stylist I met a few years ago. We met up last Fall and decided as of January, we'd start doing one creative shoot a month. Here's the results of our most recent shoot and I'm quite pleased with the results. She wanted to experiment with burgers as she finds it's one of the most complex foods to style. I wanted to create a wider shot and push the composition and styling further. For the marinade ingredients shot, I was inspired by photographers Gentl and Hyers with their contrasty lighting and I experimented with flashes for this shot. I'm looking forward to our next creative in a month's time and will be creating my mood board soon. 

//

Stéphanie Tremblay est une styliste culinaire talentueuse que j'ai eu le plaisir de connaître il y a quelques années. On s'est rencontré à l'automne afin de discuter d'une collaboration dès janvier 2016. Notre but est de faire un shooting créatif par mois et d'avoir la chance et LE TEMPS d'explorer différents aspects de la photographie et stylisme culinaire. Je suis pas mal contente des résultats de ce 2e shooting. Stéphanie voulait faire des burgers car elle trouve que c'est un des aliments le plus difficile à styler. De mon côté, je voulais faire une photo avec un plus grand angle qui comportait plusieurs éléments différents. Pour la photo des ingrédients de la marinade, j'étais inspirée par les photographes Gentl and Hyers avec leur lumière très contrastée alors j'ai experimenté avec des têtes de flashs. J'ai déjà hâte à notre prochain shooting et je monte tranquillement mes inspirations et mon moodboard.  

Vejer de la Frontera

(version française ci-dessous)

It had been a dream of mine since our first trip to Spain in 2005 to visit a puebla blanca (white village). I have to say I pretty much fell head over heels for Vejer de la Frontera.

On the outskirts of Vejer -- a comfortable 45-minute drive on the E-5 highway from our previous stop, El Puerto de Santa María -- we caught a glimpse of the beautiful white village high upon the hill. It seemed as though the buildings were almost glistening in the sunlight. But now our car had to climb the steep drive up that hill. During our entire trip, my husband had stayed calm for most of the driving, but this drive he found particularly hair raising. 

But our GPS got us safely (and mostly sanely) to our cute apartment. We were eager to explore and also hungry for lunch! Vejer is a walled city and at every corner I turned, there was a new and more beautiful photograph. We quickly found a gorgeous restaurant, Mesón Judería, right inside the old walls of the Jewish Quarter. The restaurant boasted a beautiful terrace with views of the village. It was one of our pricier meals (around $75 CAD) on the trip but well worth it. We ordered gazpacho, fish soup, tuna tartare salad and a steak with potatoes for our son. I had heard that Vejer was becoming a foodie destination, at this first meal, I could see why.

At the restaurant we learned of Vejer’s unique Easter celebrations. On the day we arrived in Vejer -- the Saturday before Easter -- a person dressed as a bull dances around the town for the children. We missed that as we were having a late, leisurely lunch. The dancing bull is actually part of the town’s Easter Sunday tradition, called “El Toro embolao” (which means running of the bulls, with bandaged horns). Here’s a video showing the event. We were there!!

//

C’était un de mes rêves, depuis notre premier voyage en Espagne en 2005, de visiter un puebla blanca (village blanc). Je dois dire je suis tombé en amour avec Vejer de la Frontera.

Quelques kilomètres avant d’arriver à Vejer - qui est à 45 minutes d’El Puerto de Santa María sur l’autoroute E-5 - nous avons aperçu ce beau village blanc en haut de la colline, où les bâtiments semblaient briller comme des bijoux dans la lumière dorée. Mais là, on avait à gravir la pente en voiture. Durant tout notre séjour en Andalousie, mon mari est resté plutôt calme sur la route, mais il a trouvé cette montée particulièrement horrifiante.

Grâce à notre GPS nous sommes arrivés à notre mignon appartement en toute sécurité. Nous étions impatients d'explorer le village à pied et nous étions aussi affamés. Vejer est une ville fortifiée en montagne, et à chaque fois que je me tournais je voyais devant moi une photo encore plus belle à capter. Nous avons rapidement trouvé un restaurant dans le quartier juif, Mesón Judería, juste à l'intérieur des murs fortifiés. Le restaurant se vantait d'une belle terrasse avec vue sur Vejer. C’était un des repas les plus couteux de notre voyage (environ 75$ pour un repas pour 3 avec vin), mais ça a valu la peine. Nous avons commandé le gazpacho, la soupe aux poissons, la salade avec tartare de thon et un filet de bœuf avec des pommes de terre pour notre fils. J’avais entendu que Vejer était en train de devenir une destination de «foodies» et ce repas me l’a confirmé!

D’autres clients du restaurant nous ont dit que Vejer a des célébrations de Pâques assez uniques. Le samedi précédant Pâques -- notre premier jour à Vejer -- une personne habillée en taureau danse autour de la ville pour divertir les enfants. Nous avons raté cette festivité car nous étions en train de diner à ce moment là; mais la fête se poursuit le dimanche de Pâques avec la tradition de «El Toro embolao» (ce qui signifie la course du taureau, avec des cornes bandés). Voici une vidéo montrant l'évènement. Nous y étions!!

The highlights of our stay in Vejer :

1.     Our first morning in Vejer, having no groceries, we decided to have breakfast out. We found La Piccolina, a café right off Plaza de España and enjoyed a typical Spanish breakfast : café con leche, Tostada con tomate y aceite (toast with tomato and olive oil). Our only plans for the day were to watch the running of the bull, which started at noon. We sat outside and spent a good two hours at the restaurant, first chatting with a British couple who had owned a house in Vejer for 15 years and then a German couple. It felt like pure luxury to be in no rush, soaking up the town’s ambiance and sunshine. Our daughter ended up napping in her stroller and our son was happy colouring. Win, win!

//

Nos moments mémorables à Vejer:

1. Notre premier matin à Vejer, nous avons décidé d’aller déjeuner au restaurant. Nous avons trouvé le café La Piccolina, juste à côté de la Plaza de España. J’ai commandé un petit déjeuner typiquement espagnol: café con leche avec tostada con tomate y aceite (pain grillé avec tomates et huile d'olive). Nos seuls plans pour la journée étaient de regarder la course du taureau qui commençait à midi. Nous avons passé deux bonnes heures assis sur la terrasse du restaurant, d'abord à discuter avec un couple britannique qui possédait une maison à Vejer depuis 15 ans, puis ensuite avec un couple allemand. J’adore ce genre d’avant-midi où le temps avance au ralenti. Comme les Italiens disent: «farniente». Croyez-moi, cela n’arrive pas très souvent avec deux jeunes enfants, et surtout dans une ambiance enchanteur sous le beau soleil de Vejer! Notre fille a fini par faire une sieste dans sa poussette et notre fils était content de colorier dans son livre de coloriage. 

Plaza de Espan

Plaza de Espan

2.     At around 11 am on Easter Sunday, the town was coming alive. Restaurants and bars set up temporary outdoor bars and Spanish pop was blaring on speakers. Lots of Spaniards in their 20s and 30s were hanging out in the streets, dancing and drinking beer. I LOVE photographing lively events so my adrenaline was pumping and I was in full photo reportage mode! Mind you I had a baby strapped to me so I had to rein in my ambitions quite a bit. As the clock approached noon and we knew the bull was coming soon, baby and I squeezed through the fence to the safe viewing side. It was somewhat anti-climatic as we only saw people running like mad past us, but never saw the bull. It didn’t matter though as the people watching and ambiance was incredible. This has to have been one of the best days of my life. I felt so privileged to experience this unique celebration. I find traveling with children is wonderful, as our kids get to see another side of us, the parents, maybe one that’s more playful and fun loving. 

//

2. Aux alentours de 11h la ville devenait très animée. Les restaurants et bars installent en plein air des bars temporaires, et de la musique danse espagnole hurlait sur les hauts parleurs. Beaucoup d'Espagnols dans la vingtaine et trentaine trainaient dans les rues, à danser et à boire de la bière. J’AIME photographier des évènements animés; mon adrénaline pompait et j’étais en plein mode «photo reportage»! Mais j’avais quand même mon bébé dans le porte-bébé alors je devais freiner mes ambitions un peu. Je me suis promené avec bébé à photographier des musiciens, des gens qui attendaient le taureau, assis sur des toits, dans un vieux truck et sur des balcons. Lorsque l’heure s’approchait de midi, bébé et moi passons de l’autre côté de la clôture pour voir le taureau d’un lieu sécuritaire! C’était un peu anti-climatique car nous ne voyions que des gens courir comme des fous devant nous, mais nous n’avons jamais vu le taureau. Je peux dire que cela a été un des meilleurs jours de ma vie. Je me sentais tellement privilégiée de découvrir cette célébration unique. Je trouve que voyager avec des enfants est merveilleux car les enfants voient un autre côté de leurs parents, peut-être un côté plus ludique et enjoué.

Don't park here because of a running bull!

Don't park here because of a running bull!

3.     A nice American guy, who we met in his wife’s shop, told us that on Easter weekend a bunch of restaurants served free tapas when you bought an alcoholic beverage. The event is called “La ruta de tapas or the tapas route” We found a restaurant for lunch and asked for “La ruta de tapas.” They looked at us like we were crazy tourists. We had a nice lunch nonetheless, ordering off the menu, so no free food. We then walked towards our apartment and stopped at Plaza de la Paz and decided to enjoy one last beer at Caffe Bar La Placito. With our drink, they handed us a free a plate of beef stew. I don’t think this was part of the official “Ruta de tapas” (Tapas route) but it was fun anway. This seems to be the official Ruta de tapas.

//

3. Un gars sympa américain, que nous avons rencontré dans la boutique de sa femme, nous a dit que le lors du weekend de Pâques, un tas de restaurants servent des tapas gratuits lorsqu’on achète une boisson alcoolisée – c’est « La Ruta de tapas » (la route de tapas). Nous avons trouvé un restaurant pour diner et demandions au serveur « La Ruta de tapas ». Il nous a regardé comme si nous étions des touristes perdus. J’ai réalisé par la suite que j’aurais du demander s’il faisait parti de la route de tapas. Nous commandons alors du menu, comme les autres. Après le lunch, les enfants sont fatigués, alors nous marchons vers notre appartement. En passant dans la Plaza de la Paz, nous avons décidé de profiter du soleil et de prendre une dernière bière au Caffe Bar La Placito. Le serveur nous a offert une assiette de ragoût de boeuf. Je ne pense pas que cela faisait partie de l'officiel « Ruta de tapas » mais c’était amusant. Voici la liste officielle des restaurants participants à la Ruta de tapas.

4.     On our last full day in Vejer, we spent the day wandering the streets until we felt we had gone down every single little alley. We lingered in some shops and cafés, passing sights such as El Divino Salvador church and the Arco de las Monjas.

//

4. Lors de notre dernière journée complète à Vejer, nous avons passé l’avant-midi à errer dans les rues jusqu'à ce que nous sentions qu’on avait exploré chaque coin du village, passant devant des monuments impressionnants tels que l'église d’El Divino Salvador et la Arco de las Monjas. Vejer a de nombreuses charmantes boutiques et nous avons magasiné des cadeaux pour rapporter à nos familles. 

Normal 
 0 
 
 
 
 
 false 
 false 
 false 
 
 EN-US 
 JA 
 X-NONE 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
    
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
   
 
 /* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Table Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin:0cm;
	mso-para-margin-bottom:.0001pt;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:12.0pt;
	font-family:Cambria;
	mso-ascii-font-family:Cambria;
	mso-ascii-theme-font:minor-latin;
	mso-hansi-font-family:Cambria;
	mso-hansi-theme-font:minor-latin;}
 
   Arco de las Monjas

Arco de las Monjas

El Divino Salvador church

El Divino Salvador church

Our Vejer apartment / Notre maison à Vejer

Our Vejer apartment / Notre maison à Vejer

5. We then had lunch at a Garimba Sur restaurant in Plaza de España. The restaurant décor is quite chic and we enjoyed outdoor seating complete with a little fireplace. We ordered a few tapas: Butterfish cuts with pineapple and flying fish roe and Iberian pork chops in red Thai curry sauce. The food was beautifully presented and the flavours were delicate.

5. Le restaurant Garimba Sur dans la Plaza de España nous charme avec son décor chic et sa cheminée extérieure. Nous avons commandé quelques tapas: des morceaux de poisson butterfish avec ananas et caviar et des côtelettes de porc ibérique à la sauce curry thaï rouge. Les plats étaient vraiment soigneusement présentés avec des saveurs délicats.

6.     We decided to drive to the nearest beach, El Palmar. It was quite windy and I spent most of the time in the car since the baby was napping. Our son enjoyed running around and digging in the sand. On a nicer day this seemed like a really pleasant quiet beach. There was a brave family of four that were heading out to surf.

//

6. À la recommandation du couple britannique rencontré la veille, nous avons décidé d’aller visiter la plage la plus proche, El Palmar. C’était assez venteux et j’ai passé la plupart du temps dans la voiture puisque bébé faisait la sieste… mais notre fils a adoré courir et creuser des tunnels dans le sable.

On our last evening, I tried to capture in my mind a clear picture of the amazing views of Vejer as the sun was setting. I have such a soft spot for this village, but the time to linger was over and we headed to our next destination: Ronda!

//

Le dernier soir, on a regardé le soleil se coucher de notre terrasse et j’ai essayé de capter dans mon esprit une image de la vue imprenable sur Vejer. J’ai vraiment un faible pour ce village. Eh bien, le temps de s'attarder à Vejer était terminé; le lendemain matin nous prenions la route pour la prochaine destination: Ronda!

"For me making pictures is a real journey." - Penny De Los Santos

(version française ci-dessous)

Like many people aspiring to make a living at something they really care about and love, I can have moments of self-doubt. The trick I'm learning is to not let it be stronger than my desire to grow and evolve with my Photography work.

I was watching the beginning of a creativeLIVE course I purchased months ago (but still haven't had the time to watch!). The course, entitled Food Photography is given by Penny De Los Santos. I was immediately charmed by Penny's authenticity. She's had an impressive career working for clients such as Saveur and National Geographic. What I love about her work is how she mixes her photojournalism background and style with food photography. This is something I've done a bit but would love to explore further. On Penny's website it says "....photographing culture has been at the heart of Penny's work. Her evolution into food photography has allowed her to explore and celebrate culture, history and community through the lens."

What hit home though, was her intro on the creativeLIVE workshop. I'm quoting her here:

"For me making pictures is a real journey. The way I make pictures stems from where I started... it affects the way I approach subjects, it affects my evolution in how I see subjects....and whenever I talk about Photography, it's hard for me to not talk about feeling completely rejected, being told no, feeling discouraged, having dreams, being vulnerable, aspiring to be better and having the courage every day to keep trying. Because in a nutshell, THAT IS Photography, it is all those emotions and so much more. This career of Photography for me has never been a career but a lifestyle."

Dear reader, I'm curious about your personal experiences pursuing projects that were important to you. Please share!

Thanks to Penny for being so honest and open. Not everyone keeps it real like that!

I'd like to share some of her images I particularly like. All images by Penny De Los Santos

//

Comme beaucoup de gens qui aspirent à gagner leur vie à faire ce qu’ils aiment, ça m’arrive d’avoir des moments de doute. Ce que j’ai appris c’est qu’il faut empêcher ce doute de devenir plus fort que le désir de grandir et d'évoluer avec mon travail de photographe.

 L’autre jour j’ai visionné un cours creativeLIVE que j'ai acheté il y a quelques mois  (et que je n'ai pas encore eu le temps de regarder!). Le cours, intitulé Photographie culinaire, est donné par Penny De Los Santos. J'ai été immédiatement séduite par l'authenticité de Penny. Son cheminement est impressionnant, ayant travaillé pour des clients comme Saveur et National Geographic. Ce qui m’attire envers son travail c’est de voir comment elle apporte son style de photojournaliste à la photographie culinaire. Je tente à travers mes photos de faire la même chose, et je veux explorer ça davantage. Sur le site de Penny on explique que "...la culture est au cœur du travail de Penny. Son évolution en tant que photographe culinaire lui a permis d'explorer et de célébrer la culture, l'histoire, et la communauté à travers son objectif."

J’aime beaucoup comment elle décrit son cheminement personnel et professionnel :

"For me making pictures is a real journey. The way I make pictures stems from where I started... it affects the way I approach subjects, it affects my evolution in how I see subjects....and whenever I talk about Photography, it's hard for me to not talk about feeling completely rejected, being told no, feeling discouraged, having dreams, being vulnerable, aspiring to be better and having the courage every day to keep trying. Because in a nutshell, THAT IS Photography, it is all those emotions and so much more. This career of Photography for me has never been a career but a lifestyle." 

Je suis curieuse d'entendre vos expériences, chers lecteurs, à entreprendre des projets qui vous tiennent à coeur. Partagez svp!

 Merci à Penny pour son honnêteté et son ouverture d’esprit.

 Je voudrais partager certaines de ses images que j'aime particulièrement. Toutes les images de Penny De Los Santos.

b2ec1d356e8b742c08b86e6084ee22c4.jpg
Hugo_Ortega_cookbook_food_collage_THIS.jpg
e7e640974f4a5846719fab3f3d908063.jpg
0dd96069dd86f14d198eb9b0191babf6.jpg
86a74ac8980a8eccc611384e63a1173f.jpg
e6494facbdaa3137cdf0e22408e4a89c.jpg
9_photo-3.jpg
634-130-a-trip-bountiful_400x.jpg
DSC_03191.jpg
Penny-De-Los-Santos1.png
Screen Shot 2014-02-11 at 4.10.32 PM.png