Personal

Une année en revue / 2017 / A year in review

Une année en revue / 2017 (English version below)

2017 était une grosse année professionelle et l’année que je déménage de maison. La plupart de mes journées comprenaient plus de tâches que d'heures nécessaires à les compléter. En 2017, j'ai dit OUI et j'étais ouverte à de nouvelles expériences. Parfois, la courbe d'apprentissage était raide et parfois j'étais physiquement et mentalement épuisée, mais je continuais à y aller de l’avant. C'était une année d'autonomie, et j’ai été fière de prouver à moi-même que je pouvais subvenir aux besoins matériels de ma famille malgré certains gros défis que la vie a apporté. J'ai eu aussi la chance d'avoir des clients, des assistants, des collaborateurs et des collègues en or qui m'ont aidé à progresser dans ce voyage de fou.

Je pense déjà que 2018 commence avec une ambiance un peu plus zen. Mon intention est de ralentir un peu plus, pour profiter de cette aventure qui est la vie d’une maman photographe pigiste.

Voici quelques uns de mes projets favoris de l'année:

//

A year in review / 2017

2017 was a big professional year and also included a house move. On many days, I had more tasks than seemed humanly possible to complete. In 2017 I said YES, and was open to new experiences. Sometimes the learning curve was steep, and sometimes I was physically and mentally exhausted; but I moved forward nonetheless. It was a year of self-reliance and proving that I could support my family, despite some pretty challenging circumstances. I was also fortunate to have supportive clients, assistants, collaborators and colleagues to help me progress on this crazy journey.

I already feel 2018 has begun with a bit more of a zen vibe. My intention is to slow down just a bit more to enjoy the journey as an free-lance photographer mom.

Here are a few of my favourite projects of the year:

Le livre des pique-niques / Marie-Joanne Boucher / Parfum d’encre – Éditrice: Ann Châteauvert, Stylisme culinaire: Marie-Eve Laforte et Marie-Joanne Boucher / Editor: Ann Châteauvert, Food styling: Marie-Eve Laforte and Marie-Joanne Boucher

ArielTarr--3.jpg
ArielTarr--10.jpg
ArielTarr--16.jpg
ArielTarr--20.jpg
ArielTarr--35.jpg
ArielTarr--41.jpg
ArielTarr--70.jpg
ArielTarr--72.jpg
ArielTarr--113.jpg
ArielTarr--7.jpg

K pour Katrine / Blog / Magabook / KO Media / Videos for metro.ca – Stylisme culinaire: Katrine Paradis et Margaux Verdier Food styling Katrine Paradis and Margaux Verdier

KpourKatrine2017_ATarr--40.jpg
KpourKatrine2017_ATarr--28.jpg
KpourKatrine2017_ATarr--41.jpg
boulettes de tantine-7892.jpg
KpourKatrine2017_ATarr--44.jpg
1703_KpourKatrine_ArielTarr-115.jpg
0607_KpourKatrine-1471_V1-2.jpg

Mad Radish / fast-casual eateries in Ottawa – Creative Director: Johan Högdahl, Food Styling/Stylisme culinaire: Michelle Diamond, Assistant: Remy Savard

Lifestyle_full_meal_MadRadish_ArielTarr.jpg
Lifestyle_catering_exciting_event_MadRadish_ArielTarr.jpg
Lifestyle_group_meal_MadRadish_ArielTarr.jpg
Lifestyle_lunch_work_MadRadish_ArielTarr2.jpg
Lifestyle_mise-en-place_MadRadish_ArielTarr.jpg
Lifestyle_Youtube_ingredients_MadRadish_ArielTarr.jpg

La cuisine espagnole de Marie-Fleur / Éditions de l’Homme – Editor/Éditrice: Émilie Mongrain

Stylisme d'accessoires/Prop stylist: Autumn Wood

ArielTarr1054.JPG
ArielTarr1055.jpg
ArielTarr1060.jpg
ArielTarr1063.jpg
ArielTarr1067.JPG

HEC magazine - Art Director/Directeur artistique: Eric Soulier, Assistant Remy Savard, MUA, Marilou Bergeron

17_2302_HEC_ArielTarr-.jpg
17_2302_HEC_ArielTarr--2.jpg
HEC_25sept-150-Edit.jpg
HEC_25sept-237-Edit.jpg

Miami Look at Me exhibit / L’Archipel

Miami_4x6_ATarr-5201.jpg
Miami_4x6_ATarr-5211.jpg
Miami_4x6_ATarr-5416.jpg
Miami_4x6_ATarr-5516.jpg
Miami_4x6_ATarr-5550.jpg

Chef mom – In the Kitchen with Nadia Saputo / Éditions La Presse – Éditrice/Editor: Marie-Josée Desmarais, Direction artistique: Art Direction: Isabelle Dubuc, Food Styling: Michael Linnington

Sugar kissed cookies-3204-Edit-2.jpg
Cherry tomatoe sauce-313-Edit.jpg
Creamy tomatoe-966-Edit.jpg
Escarole-3441-Edit.jpg
Tiramisu-2028-2.jpg
Portrait-4213.jpg

 

 

L'exposition Ouindigo / Ouindigo exhibit

(version française ci-dessous)

This fall I was part of a group exhibition at l’Archipel with my six studio mates. Being a member of l’Archipel means taking a yearly trip where each person creates his or her own personal project. This year the destination was Ïle d’Orléans, an island off of Quebec city. It was my first time there, which was nice because my perspective was fresh and there was an element of surprise.

As a commercial photographer, I have the opportunity to work on lots of fun projects, many of which offer me a fair amount of flexibility and creativity. However on personal projects, there’s no client to please; there was only me. This was a challenging notion and it definitely opened up some new windows of creativity for me.

It was also a chance for me to work with our curator and a long-time client and friend, art director Eric Soulier. I chose to focus on Mexican migrant laborers, working on strawberry and raspberry farms. Here are the works I exhibited, and a link to the full exhibit.

//

Cet automne, j'ai participé à une exposition de groupe à l'Archipel avec mes six compagnons de studio. Les membres d' de l’Archipel font à chaque année un voyage où chaque personne crée son propre projet personnel. Cette année, la destination était l’Île d'Orléans, une île près de la ville de Québec. C'était ma première visite à l’île et je me suis laissée inspirée par ses paysages et ses gens. En tant que photographe commercial, j'ai l'occasion de travailler sur beaucoup de projets trippants, dont certains me permettent une grande flexibilité et créativité. Cependant sur des projets personnels, il n'y a pas de client à plaire. Il n’y a que moi. C'était un défi de m’aligner sur un sujet qui me branchait profondément; un exercice créatif très signifiant qui m’a ouvert l’esprit sur des nouveaux horizons. 

C'était également une chance de travailler avec notre commissaire et un client et ami de longue date, le directeur artistique Eric Soulier. J'ai choisi de me concentrer sur les travailleurs migrants mexicains qui cultivent les fraises et les framboises. Voici les œuvres que j'ai exposées, et un lien vers l'exposition complète.

 

Ronda

After months of not blogging about our Spain trip, I’m back and determined to finish the two chapters I have left : Granada and Cabo de Gata. I have written parts of the Cabo de Gata blog post in my head on several occasions and can’t wait to share our experiences there. There’s something about being away from one’s everyday life for more than a month that for me was quite rejuvenating and liberating. 

But first, I must tell you about our quick stop in Ronda. We spent less than 48 hours in Ronda but they were memorable.

We left Vejer at around noon on a very windy day. The two hour drive to Ronda was beyond gorgeous and we passed one beautiful white village after another.  I mean, check out this view behind the gas station. 

//

Le temps a vraiment filé depuis mon dernier article de blogue. Mais mieux vaut tard que jamais! En plus il ne reste que trois chapitres du voyage à raconter: Ronda, Granada et Cabo de Gata. Cela faisait près d’un mois qu’on était en voyage, loin de notre quotidien. Je commençais à vraiment sentir une certaine legerté d’esprit et j’ai envie de revisiter cette partie du voyage, pour le revivre de nouveau.

Nous avons passé moins de 48 heures à Ronda, cette petite ville montagneuse, et ce fut court mais mémorable.

Nous sommes partis de Vejer de la Frontera vers midi lors d’une journée très venteuse. Les deux heures de route vers Ronda étaient magnifiques et nous avons passé un beau village blanc après l'autre. Même la vue derrière la station d'essence était époustouflant

Arriving in Ronda we had a bit of trouble finding our underground parking lot. We were staying on Calle Pedro Romero, a quaint pedestrian street, but a bit of a challenge for unloading suitcases and children! Once settled in our apartment (after several trips to the car by foot by my very compliant husband!) we set out to find lunch. It was past 3 pm and we were famished! One street over from us, was a cute pedestrian shopping street, Ctra. Espinel, and we settled on a tapas restaurant. We shared small plates and enjoyed some wine and coffee. After our late lunch, and with no real agenda, we spent a couple hours lingering in shops. Seeing as we were on the latter part of our trip, it was time to start thinking about gifts to bring back to family. Across the street from the restaurant was an amazing toy and gift shop, El Pensamiento.  My father-in-law wanted to give our son a gift that he would be able to remember from his first trip to Europe. Well, El Pensamiento was the place and our son immediately fell in love with a Playmobil motor home. Kind of ironic seeing as we were a family on the road, though minus the Motor home.

//

En arrivant à Ronda nous avions un peu de mal à trouver notre stationnement souterrain. Notre appartement était à 10 minutes à pied, sur la Calle Pedro Romero, une rue piétonne pittoresque mais un peu mal commode pour le déchargement des valises et des enfants! Cela a pris plusieurs voyages à pied pour décharger nos valises. Enfin installés dans notre appartement, la prochaine étape était de trouver un restaurant pour diner. Il était passé 15h et nous étions affamés! La rue parallèle à notre rue, Ctra. Espinel, est une jolie rue piétonne commerçante. Nous avons trouvé rapidement un restaurant de tapas où nous avions partagé de savoureuses petites assiettes. Après notre diner revigorant, nous avions passé quelques heures dans les magasins sur la rue Ctra. Espinel à acheter des cadeaux à ramener à la famille. En face du restaurant se trouvait une boutique de jeux et cadeaux incroyable : El Pensamiento. Mon beau père voulait donner à notre fils un cadeau qui représenterait son premier voyage en Europe. Eh bien, El Pensamiento était l'endroit idéal et notre fils a immédiatement tombé en amour avec un caravane Playmobil. C’était drôle que nous étions une famille sur la route, la maison mobile en moins. :)

Plaza Soccoro

Plaza Soccoro

Calle Pedro Romero

Calle Pedro Romero

The next morning we headed over to Plaza del Soccoro to have breakfast. We weren’t super motivated to do groceries in Ronda seeing as we were there for such a short time. We had a SUPER chocolately breakfast, churros with hot chocolate and croissants with nutella. It was a rainy, windy day and our only full day in Ronda, so we were going to make the most of it. I will always associate Ronda with rain and wind, though I know the town gets quite hot in the summer. I’m sure the ambiance would be completely different in hot weather, with people drinking and dining on terrasses. 

//

Le lendemain matin, nous sommes allés déjeuner à un restaurant dans la Plaza del Soccoro. Comme nous restions moins de 48 heures à Ronda, nous n’étions pas super motivés de faire l'épicerie. C’était un petit déjeuner SUPER chocolaté : churros avec du chocolat chaud et des croissants avec Nutella. C’était une journée pluvieuse et venteuse, mais comme c’était notre seule journée à Ronda, on était déterminé à explorer cette endroit le plus possible. J’associerai toujours Ronda avec la pluie et le vent, mais je suis sure que l'ambiance serait complètement différente durant l’été, avec des terrasses bondées. 

 

Got to love the cobblestones with a cheap travel stroller!

Got to love the cobblestones with a cheap travel stroller!

We stopped to admire the town’s main attraction, El Puente Nuevo, a stone bridge that goes over a deep gorge. I was amazed walking through the streets of Ronda how, even though the architecture in the area is similar from town to town, each place is still quite unique. Seeking refuge from the rain, we visited the Palacio de Mondragan, a small and beautiful Moorish palace. 

//

Nous nous sommes arrêtés pour admirer l'attraction principale de la ville, El Puente Nuevo, un pont de pierre qui traverse une gorge profonde. En marchant dans la ville, j’ai pu admirer l’architecture unique de Ronda, les rues et maisons tellement charmantes. En prenant refuge de la pluie, nous avions visité le Palacio de Mondragan, un petit palais mauresque.

After a couple of hours wandering, we stopped for lunch at the somewhat touristy restaurant Taberna El Puente, right in Plaza Espana. We all welcomed a change of pace from tapas and ordered a gourmet burger with fries served on an ardoise platter. There was a very photogenic jamón shop next to the resto.

// Pour le diner, on s’est arrêté au restaurant Taberna El Puente, sur la Plaza España. Pour faire changement aux tapas, on a commandé des hamburgers gourmets avec des frites servi sur un plateau ardoise! À côté du resto se trouve un petit magasin qui vend des beaux jambons.

Ronda_ArielTarr_0379_AT.jpg

After refueling, we were ready for a bit more exploring though it was still quite windy outside. I wanted to see the Puente Viejo, which was down at least a hundred crumbly stairs. My poor 5-month baby was trying to sleep in the baby carrier as we descended the steps and was disturbed by the violent winds. But the views were well worth the sacrifice. 

//

Ressaisis de la pluie et du froid, nous étions prêts à explorer un peu plus, malgré le vent. Je voulais voir le Puente Viejo, qui nécessitait descendre une centaine de marches friables pour s’y rendre. Mon pauvre bébé de 5 mois tentait de dormir dans le porte-bébé lorsque je descendais  les escaliers et elle a été perturbée par le vent violent. Mais la vue du pont valait bien son bref déconfort!

My favourite place in Ronda was the Parque Paseo de Blas Infante. Located across the street from our apartment (amazing location!), this beautiful park and gardens boasted breathtaking views of the valley below.

We certainly didn’t have time to explore everything Ronda and its surroundings had to offer (such as Zahara and Grazalema), but it was time to hit the road again. Granada, take 2! 

//

Mon endroit préféré à Ronda fut le Parque Paseo de Blas Infante. Situé en face de notre appartement (« LOCATION, LOCATION, LOCATION! », comme on dit en anglais), ce magnifique parc et jardins offrent une vue imprenable sur la vallée.

Nous n’avions certainement pas eu assez de temps pour profiter de tout ce que Ronda et ses alentours a à offrir, mais il était temps de reprendre la route. J'ai regretté un peu de ne pas avoir inclus les villages de Zahara et Grazalema dans notre itinéraire. Granada, nous voici!

El Puerto de Santa Maria / Cadiz

(version française ci-dessous)

Cadiz was on our must-visit list, and we were excited to explore la Costa de la Luz (Coast of Light). This coast faces the Atlantic as opposed to the more known Costa del Sol, which faces the Mediterranean. Unable to find reasonably priced Airbnb accommodation in town, I discovered nearby El Puerto de Santa Maria. What appealed to me about El Puerto was that it’s a charming historical town and a 30-minute ferry or train ride to Cadiz.

We felt as if a real vacation had begun as we arrived in sunny El Puerto de Santa Maria. There’s something about a quieter town and the proximity to beaches that just makes one feel a little bit lighter. Luckily for us the weather was fantastic (sunny and on average around 24-25C). In between Sevilla and Vejer de la Frontera, our stay in El Puerto de Santa Maria was the perfect antidote to city/town sightseeing.

We also arrived in the middle of Semana Santa, spending Holy Thursday and Good Friday (La Madruga) in town.

The highlights of our stay:

1.     Out first meal in El Puerto was at Mexican restaurant Cantina Puerto México. The restaurant is located on Calle Ribero del Rio and we sat outside under a large covered terrace. I had a chalupa de calabaza y berenjenas – basically a layered pumpkin and eggplant dish with cheddar sauce, with a margarita of course.

//

La ville de Cadiz était un must sur notre itinéraire. Nous étions ravis de découvrir la Costa de la Luz (Côte de Lumière). Cette côte fait face à l'Atlantique, contrairement à la plus célèbre Costa del Sol, qui fait face à la Méditerranée. Ayant de la difficulté à trouver un logement Airbnb à un prix raisonnable en ville, j’ai découvert El Puerto de Santa Maria. El Puerto est une ville historique qui se retrouve à 30 minutes de Cádiz par traversier ou par train.

Tout frais arrivés sous le soleil d’El Puerto de Santa Maria, nous avions l’impression que de vraies vacances avaient commencées. Heureusement pour nous, la météo était fantastique (ensoleillé et en moyenne 24-25C). Notre séjour dans la ville calme d’El Puerto de Santa Maria est l'antidote parfait à nos journées plus mouvementées à faire les touristes à Sevilla.

 Nous sommes également arrivés au milieu de la Semana Santa, et avons passé le Jeudi Saint et le Vendredi Saint (La Madruga) en ville.

 Les meilleurs moments de notre séjour:

1. Après près de deux heures de route venant de Sevilla, nous avons trouvé un restaurant mexicain à proximité de notre appartement. Le restaurant Cantina Puerto México est situé sur la Calle Ribero del Rio et nous étions assis dehors sous une grande terrasse couverte. J’ai commandé un chalupa de calabaza y berenjenas - essentiellement des tranches minces de citrouille avec aubergines dans un genre de lasagne recouvert d’une sauce cheddar. Tout ça avec une Margarita bien sûr!

2.     Watching the Semana Santa processions from our 3rd floor balcony. The whole ambiance was so enthralling, from the sombre music, to the heady incense and spectacular costumes! 

//

2.   Regarder les processions de la Semana Santa de notre balcon du 3ème étage. J’étais complètement emballée par l'ambiance, par la musique sombre, par l'encens parfumé et par les costumes spectaculaires!

My husband coming back with dinner among the processions. / Mon mari revient avec les souper et doit passer pas des processions qui avaient lieu sur notre rue.

My husband coming back with dinner among the processions. / Mon mari revient avec les souper et doit passer pas des processions qui avaient lieu sur notre rue.

3.     Our spacious and sunny Airbnb apartment: boasted a very well equipped kitchen and luxurious shower with a small window that opened to a view of the neighborhood. The apartment came with beach essentials as well: parasol, beach chairs and beach towels. Only downside was a terrible mattress; I ended up sleeping on the couch the last night.

//

3.   Nous étions vraiment confortables dans notre appartement spacieux et ensoleillé. Comparé à notre cuisine à Sevilla, cette cuisine était très bien équipée et nous donnait le gout de cuisiner. La douche était luxueuse avec des jets et avec une petite fenêtre qui donnait sur une vue du quartier. L'appartement fournissait les essentiels pour la plage: parasol, chaises de plage et serviettes de plage. Le seul bémol était un matelas de vraiment mauvaise qualité; j’ai fini par dormir sur le canapé lors de la dernière nuit.

Breakfast on our terrasse / Petit déjeuner sur notre terrasse

Breakfast on our terrasse / Petit déjeuner sur notre terrasse

4.   Beach days at La Playa de la Muralla. We compared a bunch of the beaches in the area and decided on La Playa de la Muralla, a short 10-minute drive from our apartment. The beach’s name comes from the ruins of the castle of Santa Catalina that can be found on the far end of the beach. A small village with restaurants is adjacent to the beach; perfect for enjoying milkshakes at a seaside terrace while the sun sets. We grabbed sandwiches, drinks and snacks at a tiny grocery store in the village for a picnic lunch so our son could enjoy hours of uninterrupted play at the beach. We had such a perfect day there that we decided to return there two days later. 

//

4.   Passer deux jours à La Playa de la Muralla. Nous avons comparé sur le web plusieurs plages de la région et avons choisi La Playa de la Muralla, à 10 minutes en voiture de notre appartement. Le nom de la plage provient des ruines du château de Santa Catalina qui se retrouve au bout de la plage. Un petit village avec des restaurants est adjacent à la plage. Nous avons acheté des sandwichs, des boissons et des collations à une petite épicerie dans le village pour pouvoir piqueniquer sur la plage afin que notre fils puisse jouer à la plage sans interruption. C’était aussi parfait pour siroter un milkshake ou un café glacé sur une terrasse en bord de mer, lorsque le soleil se couchait. Nous avons tellement aimé cette plage que nous avons décidé d'y retourner deux jours plus tard.

Baby's naptime / L'heure de la sieste

Baby's naptime / L'heure de la sieste

5. Originally I thought we’d go to Cadiz by train as our son loves trains, but our Airbnb host highly recommended taking the ferry. Catamaran Bahia Cadiz operates the ferries and the terminal is located on Avda. Bajamar in El Puerto. After a 30 minute trip, we arrived in Cadiz and from there everything was in walking distance.

//

5. À l'origine je pensais que nous irons à Cadiz en train, car notre fils adore les trains… mais notre hôte Airbnb nous a fortement recommandé de prendre le traversier. La compagnie de traversiers s’appelle Catamaran Bahia Cadiz, et le terminal est situé sur l’Avenida Bajamar à El Puerto. Après un voyage de 30 minutes, nous sommes arrivés à Cadiz et de là tout se fait très bien à pied.

6.     I loved Cadiz’s beautiful, pastel-toned buildings, such as the ones in Plaza de San Juan de Dios.

//

6. À Cadiz, j’ai aimé les beaux bâtiments en tons de pastel, tels que ceux de la Plaza de San Juan de Dios.

Semana Santa candies / Des bonbons typiques de la Semaine Sainte

Semana Santa candies / Des bonbons typiques de la Semaine Sainte

7.     In Cadiz, we walked along el Paseo Marítimo and took in the views of the deep blue Atlantic.

//

7. Une longue marche le long d’el Paseo Marítimo, à Cadiz, avec une vue de la magnifique mer bleue.

8.     It was fun to be in Cadiz on Holy Thursday and watch the women dressed in La Mantilla (lace veil). I read that this is a custom that has become revitalised since the 1980s, where women and girls wear a lace veil and a black dress with black shoes. The women and girls I saw dressed like this seemed to take great pride in this tradition.

//

8. Comme c’était le Jeudi Saint, plusieurs femmes et filles étaient vêtues avec la Mantilla (un manteau de dentelle). J’ai lu que cette coutume s’est revitalisée depuis les années 1980. Les femmes et les filles que je voyais, habillées avec la Mantilla, semblaient prendre beaucoup de fierté dans cette tradition.

9.     Walking through town (El Puerto de Santa Maria) every morning to buy breakfast from vendors around El Mercado del Concepcion. It was fun to practice my Spanish and watch the locals starting their day.

//

9. Sortir chaque matin pour acheter le petit déjeuner dans les commerces autour d’El Mercado del Concepcion à El Puerto de Santa Maria. J’ai adoré pouvoir pratiquer mon espagnol avec les vendeurs et regarder les locaux dans leur vie quotidienne.

I want to mention here a bit about traveling with a five-month old baby. I have to say I’m lucky to have an evenly tempered baby who’s generally pretty happy and easy-going. This is not to say that she was sleeping 12 hours straight. She was waking a few times each night to nurse and while at home I may have been trying to ease her slowly off night feeds, during the trip I just gave in and took the path of least resistance. I deal pretty well with interrupted sleep in the short term; once I’ve had a couple coffees I’m ok. Still I won’t lie, it took a few months upon returning from our trip to get our baby on a good sleep routine and I was physically exhausted most of the month of May. I think it was worth it though!

Next stop on our trip: Vejer de la Frontera. I really left my heart in this incredible « pueblo blanco » (white village). 

//

Alors c’est comment, voyager avec un bébé de cinq mois? Je dois dire que je suis chanceuse d'avoir un bon bébé qui est généralement de bonne humeur. Mais, cela ne voulait pas dire qu'elle dormait 12 heures d'affilée. Elle se réveillait plusieurs fois chaque nuit pour allaiter. Ce n’était pas le moment de la sevrer la nuit car pour moi ça faisait du sens de lui offrir ce réconfort pendant qu’elle vivait tous les changements du voyage. Je m’en suis sorti assez bien avec un sommeil interrompu qu’à court terme. Le réveil pouvait être rude mais une fois que j’avais bu quelques cafés, j’étais ok. Cependant, je ne vais pas mentir, il a fallu une couple de mois à notre retour pour trouver une bonne routine de sommeil et j’étais physiquement épuisée la plupart du mois de mai. Je pense que ça valait le coup quand même!

Prochain arrêt sur notre voyage: Vejer de la Frontera. J’ai vraiment tombé en amour avec cette «pueblo blanco» (village blanc) incroyable. 

 

 

Córdoba, ESPAÑA

(Version française ci-dessous)

We picked up our car on our last morning in Málaga and got on the road to Córdoba. Our first misadventure was hitting the road in the rain without knowing how to turn on the wipers! You know, the type of thing you laugh at later but in the moment can be quite stressful.

Once out of Málaga, we got onto Autovía A-45, which was actually quite a relaxing drive through meandering hills, olive groves and quaint little towns. We had brought our GPS from home and purchased a Spain map for it. That definitely made things easier for us. It’s normally under a two-hour drive, though it probably took us double the time since there are lots of starts and stops traveling with two little kids. Our GPS destination was an address of an underground parking lot our VRBO (Vacation room by owner) host had given us. Since we were staying in the Old City, parking was tricky. We arrived at the address but didn’t find the parking lot so we continued on, then all of a sudden the GPS went from “You have reached your destination” to saying we were 14 minutes away. Basically we had to do a giant loop to get back since there were so many one-way streets. Once back in the narrow streets of the Historic centre, I got out of the car to ask directions to our accommodation and turns out we were right there. Many of the streets in Old Córdoba are narrow but on our street (Calle Pedro Lopez), we had to actually collapse the side view mirrors to get through! Our VRBO host accompanied my husband to the parking garage. I was so relieved to have the car parked; we would not be taking it again for four days!

Once settled, we headed to Plaza de la Corredera for a late lunch at Taberna La Corredera. The plaza dates from the 17th century and used to be a place where bullfights, horse races and even Inquisition burnings took place. It was a rainy afternoon and past lunchtime so we were pretty much alone in the Plaza. After our 5 pm lunch we marveled at the town’s architecture, and wandered down narrow streets (on foot this time, thank God!). It was time to rest our travel weary and cold selves back at our lovely accommodation. Córdoba was the only place where we stayed in someone’s house. For 30 Euros a night (around $41 CAD), we had the upper level of Marieta’s home: two bedrooms and a bathroom. We had access to her kitchen and living room on the first floor and a rooftop terrace. Marieta was the sweetest woman and it was nice to have the experience of staying with a local. While we enjoyed the privacy of having our own apartment elsewhere, this place was really a steal for the size, cleanliness and quality.

 Here are the highlights of our time in Córdoba:

1.    La Mezquita: When traveling with young kids, for sanity’s sake, one’s checklist of places to visit has to be shortened. La Mezquita though was a must. The Mosque-cathedral boasts incredible architecture and it felt like such a sacred place.

2.    Having café con leche (and a vanilla milkshake for my son) in Córdoba’s main square, Plaza de las Tendillas and then wandering the shopping streets nearby.

3.    Spending a leisurely Saturday exploring the Judería, the old Jewish quarter northeast of the Mezquita. I loved watching Spanish families enjoying time together on the weekend. We spent an hour and a half or so sitting in a plaza in the Judería drinking café con leche while my son drew in his coloring book. The plaza was filled with several restaurants and an acoustic guitarist played and sang.

4.    Having lunch on the terrace at Gastrotaberna Mascura. This was our first paella of the trip: black rice and calamari (Arroz negro con calamares). After a glass of semidulce, we found ourselves giggling at pretty much anything.

5.    Walking over the Roman bridge across the Guadalquivir River and taking on various views of the town. On the other side of the bridge is one of the town’s only playgrounds!

6.    Having lunch at the trendy La Boca. We came across this restaurant thanks to a Use-it map. We ordered “Couscous con pollo y cebolla caramelizada” (Couscous with chicken and caramelized onions) and a risotto with mushrooms and foie gras. Being thirsty from walking around all day, beer was the beverage of choice! Usually, I’m not much of a beer person but I found myself ordering a caña (small glass of beer) quite frequently with lunch. Beer is served on draft and there’s not usually a much choice as far as brands, unless you order a bottle. This restaurant was serving Alhambra Especial.

7.    Finding Calleja del Pañuelo (Alley of the Handkerchief). It’s a very narrow alley whose claim to fame is that at its narrowest point it is no wider than a handkerchief.

8.    Córdoba is a lovely town to walk through and get lost in, with its narrow meandering streets. In Córdoba, communal houses are built around interior courtyards (casa-patio). I loved peaking into the “patios’ and glimpsing at the gorgeous potted flowers and plants. The tradition of decorating one’s interior patio dates back to the days of the Romans. We were about six weeks too early for the Patio competitions (Festival of Los Patios) in which people open the gates of their patios and everyone is invited in.

9. Seeing and smelling orange blossoms blooming in orange trees all over town. I considered this aromatherapy for the Quebec winter I had endured.

10. The first of several shopping trips to Zara. My husband and I left with very little clothing so we could buy a new Spring wardrobe in Spain. Zara is sometimes more than 50% cheaper than at Zara Canada. Hello 10 Euro ($14) sweaters! 

Here’s a little video I found on Youtube that is basically the drive from Málaga to Antequerra (half-way to Córdoba). It gives a great idea of the scenery in the area. 

 Up next, seven nights in Sevilla!

// 

Après trois nuits à Málaga, nous ramassons notre voiture de location à l’aéroport. C’est une Mercedes! L’agence de voyage à Montréal nous dit qu’une Mercedes n’est pas considérée une voiture de luxe en Europe, mais tout de même! On prend la route pour Córdoba. Notre première mésaventure: il pleut sur l’autoroute et nous ne savons pas comment allumer les essuie-glaces! Ils sont à gauche du volant au lieu d’à la droite. Vous savez, le genre de chose auquel on va rire plus tard, mais qui dans le moment était très stressant. Nous avons apporté notre GPS de la maison, munie d’une carte de l’Espagne. Vive la technologie!

Une fois sorti de la ville, nous prenons l’Autovía A-45. C’est une très belle autoroute qui passe à travers les collines sinueuses, les champs d’oliviers et de petits villages pittoresques. Pour se rendre à Córdoba, c’est normalement un peu moins de deux heures de route. Comme on voyage avec deux jeunes enfants, ça nous prend le double du temps! Notre destination GPS est l’adresse d'un stationnement souterrain que notre hôte VRBO (Vacation Room By Owner) nous avait donné. Comme nous restons dans la vieille ville, le parking est un casse tête. Nous sommes arrivés à l'adresse mais ne voyons aucun stationnement. Nous continuons sur le chemin, puis tout d'un coup, le GPS est passé de «vous avez atteint votre destination» à «il vous reste 14 minutes». En fin de compte, nous avons dû faire une boucle géante pour revenir car il y a beaucoup de rues à sens unique. Une fois de retour dans les rues étroites du centre historique, je débarque de la voiture pour demander des indications à notre hébergement. Bon, on était rendu par chance sur notre rue! Beaucoup de rues dans le Vieux Córdoba sont étroites, mais sur notre rue (calle Pedro Lopez), nous avons dû fermer les rétroviseurs de côté pour y passer! Notre hôte VRBO a finalement accompagné mon mari au stationnement. J’étais tellement soulagé d'avoir la voiture garée… où elle y restera pendant quatre jours!  

Après avoir déposé nos valises, nous nous dirigeons vers la Plaza de la Corredera pour un lunch tardif au Taberna La Corredera. La Plaza  date du 17ème siècle et fut utilisée comme lieu de réunion, de fêtes, d’exécutions(!) et de marchés. C’était un après-midi pluvieux et nous étions à peu près seuls dans la Plaza. Après notre lunch de 17h, on se promène dans les rues étroites à pied (beaucoup moins stressant qu’en voiture) et nous sommes émerveillés par l'architecture de la ville. Fatigués de notre voyage en auto, nous retournons nous reposer à notre beau logement. Córdoba était le seul endroit où nous avons séjourné dans la maison de quelqu'un. Pour 30 euros par nuit (environ 41 $ CAD), nous avons le 2e étage de la maison de Marieta, donc deux chambres et une salle de bain. Nous avions accès à sa cuisine et au salon au premier étage, ainsi qu’une terrasse sur le toit. Marieta est une femme généreuse et sympathique et on a aimé avoir l'expérience de séjourner avec quelqu’un de local.

Voici les meilleurs moments de notre séjour à Córdoba:

 1. La Mezquita: La Mezquita est un must lorsqu’on visite Córdoba. La mosquée-cathédrale dispose d'une architecture incroyable et je me sentais dans un lieu très sacré.

2. Prendre un café con leche (et un lait frappé à la vanille pour mon fils) dans la Plaza de las Tendillas, puis se promener dans les rues commerçantes à proximité.

3. Passer un samedi tranquille à explorer la Judería, le vieux quartier juif au nord-est de la Mezquita. J’ai aimé regarder les familles espagnoles passer du temps en famille le week-end. N’est-ce pas fascinant d’observer les similarités et différences entre les cultures? Nous avons passé une heure et demie à prendre notre café con leche (oui, un autre!) pendant que mon fils dessinait dans son livre à colorer. Dans la plaza se retrouvaient plusieurs restaurants, et des musiciens qui s’installaient un après l’autre, pour chanter et jouer la guitare acoustique.

4. Manger sur la terrasse du Gastrotaberna Mascura: c’était notre première paella au riz noir et calamars (arroz negro con calamares). Après un verre de semidulce, nous rions pour tout et rien!

5. Marcher sur le «Roman bridge» à travers le fleuve Guadalquivir et admirer la ville sous différents angles. Aussi à noter que de l'autre côté du pont est l'un des seuls parcs pour enfants en ville.

6. Nous sommes tombés sur le restaurant La Boca grâce à une carte Use-it. Nous avons commandé le «Couscous con pollo y cebolla caramelizada» (Couscous au poulet et oignons caramélisés) et un risotto aux champignons et au foie gras. Après plusieurs heures à nous promener dans la ville, nous avons très soif alors la bière était la boisson de choix! Habituellement, je ne suis pas une buveuse de bière, mais je me suis retrouvée à commander fréquemment un caña (petit verre de bière) avec le repas de midi. La bière est servie en fût et il n'y a généralement pas plus qu’un choix, à moins de commander une bouteille. Ici on servait du Alhambra Especial.

7. Se perdre et enfin se retrouver dans la Calleja del Pañuelo (allée du mouchoir). C’est une ruelle très étroite qui, à son point le plus étroit, n’est pas plus large qu'un mouchoir.

8. À Córdoba, les maisons communales sont construites autour de cours intérieures (casa-patio). J’ai adoré regarder à travers les clôtures des «patios» et voir les fleurs et plantes magnifiques en pot. La tradition de décorer son patio intérieur remonte à l'époque des Romains. Nous étions environ six semaines trop tôt pour voir les compétitions des Patios (Festival de Los Patios) dans lequel les gens ouvrent  au public les portes de leurs patios.

9. Voir et sentir les orangers en fleur! C’est une vraie thérapie lorsqu’on fuit l’hiver québécois.

10. Magasiner chez Zara. On a décider d’arriver avec des valises presque vides pour refaire notre garde-robe. C’est souvent presque 50% moins cher de ce qu’on paie chez Zara Canada! 

Voici une petite vidéo que j’ai trouvé sur Youtube qui montre le chemin de Málaga à Antequerra (à mi-chemin de Córdoba). Ça donne une bonne idée du paysage dans la région. 

On se revoit à Sevilla!

Plaza de la Corredera

Plaza de la Corredera

Plaza_de_la_Corredera
Small street off Plaza de la Corredera / Petite rue près de la Plaza de la Corredera

Small street off Plaza de la Corredera / Petite rue près de la Plaza de la Corredera

Old-school fashions in Plaza de las Tendillas / Des habits d'une autre époque dans un magasin dans la  Plaza de las Tendillas

Old-school fashions in Plaza de las Tendillas / Des habits d'une autre époque dans un magasin dans la Plaza de las Tendillas

Plaza de las Tendillas

Plaza de las Tendillas